Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L’Ordre des infirmières maintient la tenue de son prochain examen d'admission

durée 15h00
25 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Contrairement à la recommandation du commissaire à l'admission aux professions, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) annonce qu'il maintient la tenue de son prochain examen prévu en mars. Les candidates à la profession auront toutefois le choix d'y participer ou d'attendre jusqu'à l'automne prochain.

Lors de la publication d'un rapport d'étape la semaine dernière, le commissaire qui enquête sur le taux d'échec anormalement élevé du dernier examen de l'OIIQ avait suggéré un report de la prochaine épreuve. Me André Gariépy souhaitait prendre le temps de faire la lumière sur les raisons expliquant le taux d'échec élevé avant que l'ordre ne répète l'exercice.

À la suite d'une semaine de réflexion, l'Ordre a accouché mercredi d'un compromis en offrant la chance aux candidates à l'exercice de la profession infirmière (CEPI) de se soumettre à l'examen d'admission de mars si elles le souhaitent. Les autres pourront patienter et passer l'examen suivant prévu en septembre 2023.

Normalement, les CEPI ont l'obligation de s'inscrire à l'examen d'admission à la profession lorsqu'il se présente.

Par voie de communiqué, l'OIIQ explique que «cette décision permet l’option du report de la date de l’examen pour les CEPI qui ne se sentent pas en mesure de passer l’examen professionnel ou qui désirent attendre la conclusion de l’enquête».

Dans l'attente de leur participation à un prochain examen, ces CEPI vont pouvoir continuer de travailler dans le réseau de la santé selon les normes d'encadrement en place. 

Par ailleurs, dans une autre recommandation, le commissaire Gariépy proposait d'offrir une ultime chance de réussir l'examen d'admission à la profession aux candidates ayant échoué pour la troisième fois l'automne dernier. L'OIIQ confirme qu'il donne suite à cette demande. Selon les règles actuelles, un troisième échec à l'examen de l'OIIQ entraîne une exclusion et empêche la candidate de devenir infirmière.

Du même coup, l'OIIQ s'engage à «redonner le droit d’exercer à titre de CEPI aux personnes ayant obtenu un troisième échec à l’examen de septembre 2022» ou dont le délai pour réussir l’examen a pris fin l'automne dernier. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...

27 janvier 2023

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...

27 janvier 2023

Les données de la SCHL confirment que la crise du logement s'aggrave au Québec

Il est de plus en plus difficile de se trouver un logement au Québec et ceux-ci sont de plus en plus chers. Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) confirment en effet que la crise du logement s’aggrave, tant en matière d’augmentation du coût des loyers que du manque criant de logements.  Bien que les ...