Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Finances

L'inflation des prix des aliments ralentit, mais les prix ne devraient pas baisser

durée 18h00
16 juin 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le coût du panier d'épicerie se stabilise enfin, mais il ne faut pas s'attendre à ce que les prix des aliments reviennent à leurs niveaux prépandémiques, a prévenu la Banque Royale du Canada dans un nouveau rapport. 

Dans le document publié cette semaine, la Royale souligne que les principaux moteurs de l'inflation alimentaire, tels que les problèmes de chaîne d'approvisionnement mondiale et les coûts de transport, se sont atténués, mais que les prix ne baisseront pas de si tôt. 

La banque a rappelé que les prix des aliments ont grimpé de 18 % au cours des deux dernières années, ce qui a alourdi la pression sur les budgets des ménages canadiens, alors que les taux d'intérêt augmentent. 

Les goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement, les coûts d'expédition et la volatilité des prix des matières premières alimentaires, telles que le blé et les huiles, se sont stabilisés et les inquiétudes entourant l'impact des conflits géopolitiques — principalement la guerre en Ukraine — se sont atténuées. 

Mais la Banque Royale a averti que la sécheresse et d'autres phénomènes météorologiques extrêmes étaient de plus en plus fréquents et pourraient «limiter de manière significative» la production agricole, ce qui affecterait la chaîne d'approvisionnement alimentaire. 

Le rapport cite comme exemple la diminution de la taille des troupeaux de bétail au Canada et aux États-Unis, après que les récentes sécheresses ont forcé certains producteurs de viande à vendre ou à abattre des bovins en grand nombre. 

Le rapport de la banque indique également que les problèmes de pénurie de main-d'œuvre, exacerbés par le vieillissement de la population, et la croissance des salaires maintiendront les prix des aliments à un niveau élevé. 

Les Canadiens paient davantage pour obtenir moins de nourriture depuis le début de 2021, ce qui a réduit la demande pour les produits alimentaires plus coûteux, poursuit le rapport. 

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


La prochaine saison des feux de forêt pourrait être pire que l'an dernier

Les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux chargés des interventions d'urgence ont conclu deux jours de réunions à Ottawa. Cela comprenait des discussions sur la prochaine saison des feux de forêt, qui commence déjà tôt en Alberta. Le ministre fédéral de la Protection civile, Harjit Sajjan, a déclaré que les incendies de forêt de ...

20 février 2024

Les 55 ans et plus occupent maintenant plus d'un million d'emplois au Québec

Les personnes âgées de 55 ans et plus viennent de dépasser le cap du million d'emplois au Québec. En 2023, elles occupaient 1 000 500 emplois comparativement à 961 000 en 2022, révèle mardi l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) dans son Bilan annuel du marché du travail pour 2023. Ces travailleurs âgés de 55 ans et plus occupent ...

20 février 2024

Bilan 2023 au Québec: taux d'emploi et taux d'activité inégalés pour les femmes

Les taux d'activité et d'emploi des femmes au Québec ont atteint en 2023 le niveau le plus élevé depuis que ces statistiques sont compilées, soit depuis 1976, révèle mardi l'Institut de la statistique du Québec.  L'ISQ, qui vient de publier son Bilan annuel du marché du travail pour 2023, précise en effet que le taux d'emploi des femmes, ...