Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’Université Concordia

Une campagne nationale pour contrer les violences sexuelles en milieux d'enseignement

durée 15h00
19 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une campagne nationale visant à contrer les violences à caractère sexuel dans les milieux d'enseignement supérieur a été lancée, mardi matin, par le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’Université Concordia. 

La campagne, intitulée «On s'écoute: le consentement, ça s'apprend», offre une formation clé en main sur le consentement sexuel dans une vidéo d'une vingtaine de minutes animée par l'autrice québécoise et l'idéatrice de la campagne, Léa Clermont-Dion. En plus d'aborder la notion de consentement, la formation déconstruit certains mythes et préjugés portant sur les violences sexuelles.

Rappelons qu'une personne sur trois rapporte avoir subi au moins une forme de violence sexuelle depuis son arrivée dans un établissement d'enseignement, selon l'Enquête sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire (ESSIMU). 

Le harcèlement sexuel est la forme la plus fréquente de violence sexuelle en milieu universitaire et collégial. Le plus souvent, il s'agit de gestes non désirés, non consentants et offensants.

La nouvelle campagne nationale fait également la promotion de capsules vidéo présentant des témoignages de victimes de violences à caractère sexuel et des expertes partagent leur savoir sur ces enjeux. 

Une carte interactive qui rassemble des ressources pour les victimes est par ailleurs disponible sur le site web onsecoute.com. 

La campagne nationale du CEAP fait partie des mesures du ministère de l'Enseignement supérieur dans son Plan d'action visant à prévenir et à contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur 2022-2027. 

Cette initiative a aussi pour but d'appuyer les établissements d'enseignement dans la mise en place d’activités de formation obligatoires pour les étudiants ainsi que les membres du personnel. Les milieux scolaires ont l'obligation d'assurer de telles activités en vertu de la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d'enseignement supérieur. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

19 avril 2024

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...