Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les prestations doivent notamment être bonifiées selon l’organisme

L’AQDR souhaite qu’Ottawa pense aux aînés dans son prochain budget

durée 12h21
26 février 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Après avoir déposé ses recommandations au gouvernement du Québec il y a deux semaines, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a effectué le même exercice en offrant ses recommandations au gouvernement du Canada dans le cadre de ses consultations prébudgétaires.

Encore une fois présentées sous la forme d’un mémoire, les préoccupations des membres sont clairement énoncées sur trois thèmes : le revenu, le logement et les transferts en santé.

« Dans le cadre d'un sondage auprès de nos membres en avril 2021, nous avons identifié des priorités et les avons énoncées aux différentes formations politique lors de la dernière élection fédérale. Maintenant que le gouvernement est en poste pour un nouveau mandat, nous souhaitons que la ministre des Finances profite du budget pour aider réellement les aînés du Québec et du Canada », explique Pierre Lynch, président de l’AQDR.

Plusieurs aînés vivent actuellement avec comme seul soutien financier les prestations fédérales de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti.

Selon les statistiques de l’organisme, 45% des aînés reçoivent ce Supplément de revenu garanti. Or, ces revenus sont largement insuffisants et ces prestations doivent être bonifiées.

Les créations accélérée de logements adaptés aux aînés vulnérable fait également partie des préoccupations des membres, tout comme la hausse des transferts en santé du fédéral vers les provinces et les territoires. Cette hausse est essentielle estime l'AQDR si on veut espérer que le maintien à domicile devienne la norme dans un très proche avenir.

« La population a souvent l'impression que le fédéral est un pallier de gouvernement qui est loin d'eux, mais pour les aînés vulnérables ou en situation de pauvreté, c'est l'inverse. Le gouvernement fédéral joue un rôle central dans leur vie et il dispose de plusieurs leviers afin d'améliorer leur qualité de vie. Il ne lui reste plus qu'à les activer », de conclure M. Lynch.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 janvier 2023

Commotions: un retour à l'école rapide serait bénéfique pour les jeunes

Les jeunes qui ont subi une commotion cérébrale auraient tout intérêt à retourner à l'école dès que possible, en autant que des mesures soient prises pour accommoder leurs symptômes, ont constaté des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO). Et paradoxalement, plus les symptômes étaient ...

21 décembre 2022

L'activité physique pourrait freiner la croissance du cancer

Des protéines produites par les muscles lors de l'activité physique pourraient inhiber le développement des cellules du cancer de la prostate et donc freiner la progression de la maladie, porte à croire une étude à laquelle a participé un chercheur montréalais. Le même phénomène pourrait s'appliquer à d'autres types de cancers, a précisé le ...

21 décembre 2022

Ottawa veut rendre obligatoire la vente de véhicules électriques à partir de 2025

Un cinquième de l'ensemble des voitures, véhicules utilitaires sport (VUS) et camions vendus au Canada en 2026 devront rouler électrique en vertu d'une nouvelle réglementation que le gouvernement fédéral présentera mercredi. D'ici 2030, l'obligation atteindra 60 % de toutes les ventes et d'ici 2035, chaque voiture de tourisme vendue au Canada ...