Publicité

18 avril 2020 - 08:00

Billet

De quelles couleurs sera fait demain? 

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Je ne comprends pas tous ceux et celles qui rêvent de retrouver leur vie d’avant, leur vie normale. Et si c’était justement cette vie normale qui nous avait conduits directement  dans le mur que nous venons frapper ?

Qu’on se comprenne bien là!

J’ai hâte de ne plus angoisser quand je dois me rendre à l’épicerie. 

J’ai hâte de ne plus avoir peur que mon mari nous rapporte le virus parce qu’il travaille dans un service essentiel. 

Je voudrais voir mes neveux et nièces et par-dessus tout, je voudrais que mes enfants ne voient pas le monde extérieur comme une menace. 

J’ai hâte de retrouver cette légèreté de vivre des douces soirées d’été entre amis.

Mais en même temps, je dois avouer que la vie d’avant, la vie normale, je n’en veux plus. Je ne peux pas croire que nous reprendrons nos activités, nos vies exactement là où nous les avions laissées il y a un mois. Je ne veux pas le croire. C’est bien simple, je refuse!

Je refuse de croire qu’en tant que société, qu’en tant qu’individus, nous n’aurons rien compris du message que la vie vient de nous “garrocher” en pleine face. Si cette crise n’est pas un message clair que nous nous sommes perdu quelque part en chemin entre la Révolution tranquille et le bug de l’an 2000, je ne sais pas ce que c’est. 

On efface et on recommence

La vie normale n’est plus et si c’était mieux ainsi ?

Malheureusement, cette crise aura déchiré des familles, anéanti des rêves d’entrepreneurs, exténué des travailleurs, mais elle aura aussi, j’imagine, été une prise de conscience pour plusieurs.  

Voyons ceci comme une page blanche qui nous permet d’écrire un nouveau chapitre dans lequel nous choisissons d’être les héros. Réinventons-nous. Réapprenons à vivre, à savourer, à célébrer et surtout à apprécier. 

La vie nous offre un tableau vierge sur lequel nous pouvons y mettre nos couleurs. Peut-être que l’arc-en-ciel qui décore les maisonnées québécoises depuis des semaines est un indice? 

Et si l’après-crise devait être colorée? Pourquoi pas de couleurs pastels? Et si nous nous offrions un avenir doux, paisible, coopératif, solidaire? 

Et vous, de quelle couleur vous la voulez votre nouvelle vie? 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.